PROBLÈMES HIJABI

Quand il faut toujours sourire à tout le monde. Lorsque vous ne voulez pas être trop fermé. Lorsque vous ne voulez pas paraître trop radical ou extrême. Quand on ne veut pas être perçu comme trop strict et qu'on fait tout pour s'intégrer. Mais vous voulez toujours garder votre propre identité. Mais vous voulez quand même pratiquer votre foi. Mais vous voulez quand même obéir à Allah. Dans une société où nous pensons être libres et autorisés à être nous-mêmes, nous sommes toujours enfermés et il nous est interdit de nous développer.

Vous avez un entretien d'embauche et vous ne savez pas quoi porter. Ne devriez-vous pas porter une couleur voyante avec une tunique pour faire une impression de modernité ? Vous vous rendez au premier jour de votre nouvelle éducation. Serres-tu la main de ton professeur ou non ? Vous êtes invité à dîner chez quelqu'un. Faut-il leur demander de servir de la viande halal ? Ou bien vous dites simplement que vous êtes végétarien ? Des petites choses qui jouent encore un grand rôle dans la vie quotidienne d'un hijabi.

Les Pays-Bas ont toujours été loués pour être un pays très tolérant et multiculturel. Mais ces derniers temps, nous, les hijabis, avons remarqué le contraire. On nous traite de terroristes et on nous harcèle dans les rues. On les insulte et parfois même on les attaque physiquement. Ils veulent que nous leur ressemblions, que nous nous comportions comme eux. Ce n'est pas de la liberté de religion, ce n'est même pas de l'intégration. Ce qu'ils demandent, c'est l'assimilation, que nous oubliions notre culture et notre religion. J'ai toujours pensé que l'acceptation et le respect devaient venir des deux côtés, mais la compréhension pour nous est difficile à trouver de nos jours.

Est-ce le choix entre ne pas travailler, rester à la maison avec un avantage et être le problème de la société dont le "Néerlandais blanc" parle toujours. Ou encore rencontrer les non-croyants et les imiter dans leur style vestimentaire, leur comportement et leur façon d'avoir un emploi, mais en laissant largement notre foi derrière nous. Jusqu'où pouvons-nous aller, allons-nous aller et jusqu'où allons-nous laisser faire ?

L'éternel combat pour être accepté, pour être aimé. Le combat pour plaire à la société, à votre famille et à Allah subhana wa ta'ala.

Dans un pays qui a d'abord légalisé le mariage homosexuel, pourquoi ne sommes-nous pas acceptés ?